samedi 5 septembre 2015

Reality based self defense?

Il y a quelques mois de cela, j'ai fait un commentaire suite à un article de Léo Tamaki sur son blog.

Si l'échange a été vif, il était néanmoins emprunt de retenue et de respect, et ce tant de la part de Léo, que de la part de la plupart des commentateurs que j'ai identifié comme étant ses élèves. Je passerai sous silence les quelques commentaires acerbes et désobligeants qui poursuivent la tradition bien ancrée de la loi du silence et de l'omerta que le petit monde de l'Aïkido peut connaître parfois.

Il y a certains sujets tabous : les rapports entre l'Aïkido et la réalité de l'agression en font partie.
C'est bien dommage parce qu'à mon sens l'exploration de cette question n'est pas forcément négative pour la discipline mais peut conduire à la redécouvrir sous un angle plus lucide et adulte et à laisser de coté les fantasmes de toute puissance qui caractérisent pas mal de pratiquants.

Lors de mon inscription à mon Dojo préféré, j'entendais d'une oreille distraite une conversation tournant autour de la sempiternelle question de l'efficacité de l'Aïkido comparée à d'autres disciplines.

l'Aïkido est-il adapté à la gestion d'une confrontation réelle, de type non sportive? L'aïkido est-il une méthode de self défense "réality based"? Qui c'est le plus fort le karateka qui n'en veut ou l'Aïkidoka très très méchant avec ses clés imparables?
Voici des questions que tout professeur d'Aïkido doit entendre régulièrement de la part de ses nouveaux arrivants.

J'aimerais m'attarder sur les premières questions : l'AÏkido prépare-t'il à la gestion d'une agression réelle dans la rue? Peut-il être assimilé à une méthode de self défense applicable en vrai?

Autant être clair et le dire tout de suite : Pour moi la réponse est non mais... je vais nuancer :-)

vendredi 10 juillet 2015

Mon retour en Aïkido, mes pistes de travail.

Après une saison 2014-1015 pendant laquelle j'ai mis l'Aïkido entre parenthèses, j'ai décidé de renouer avec la discipline l'année prochaine.

Je pense que j'avais besoin comme cela m'est arrivé à quelques reprises déjà de prendre un peu de recul avec la discipline pour voir un peu ailleurs ce qui se faisait et réfléchir à ce que je veux faire en Aïkido. 

Je suis resté toutefois en contact avec la pratique martiale en pratiquant cette saison le Systema chez Wilfrid Raymond à Nice que je remercie au passage pour son excellent accueil. 

Ce passage a été l'occasion pour moi de découvrir toute la richesse de cette pratique qui a tant de points communs avec l'Aïkido.



J'ai pu également approfondir la question du travail des atemis. La méthode Systema est un formidable moyen de s'initier avec progressivité à donner et à recevoir des coups de plus en plus puissants sans protection autre que la capacité d’absorption du corps humain et la bienveillance de son partenaire. 
Le travail des esquives dans une dynamique très "Aïki" m'ont permis d'approfondir ma compréhension de ce qui est recherché en Aïkido au delà de la simple perfection technique. 

jeudi 2 mai 2013

Le principe de la chaise retirée.

J'ai toujours eu un mal fou à définir clairement et simplement ce que pouvait être le principe Aïki.

Déjà parce que la langue japonaise est d'après ce que je me suis laissé dire, polysémique et que l'expression Aïki peut avoir plusieurs sens et notamment des sens différents de celui de simple harmonie des énergies.
Ensuite parce que ordinairement le petit monde des arts martiaux se plait, et l'Aïkido est loin de faire exception à la règle, à compliquer, enfumer les choses afin de les rendre insaisissables au commun des mortels, (ce qui pourrait être du reste un début d'explication au principe Aïki quand on y pense :-)). On peut y voir, si l'on a un esprit un peu mal tourné (ce qui est mon cas, je le confesse) un moyen bien commode de fidéliser un groupe et de s'assurer de longues années d'enseignement sans remise en cause de sa prééminence mais bon...

samedi 27 avril 2013

Ce qui manque à mon Aïkido (pour être efficace).

Je sais pas vous, mais moi, je n'ai jamais véritablement abandonné l'idée qui m'a fait venir à l'Aïkido à l'origine : celle de concilier pacifisme et capacité à se défendre concrètement contre une agression physique extérieure. 

Une des idées maîtresses qui m'a fait franchir pour la première fois, il y a 10 ans, la porte d'un Dojo était l'idée de pouvoir maîtriser et neutraliser un agresseur qui ne vous voulait pas du bien sans pour autant rajouter de la violence à la violence, sans le blesser en retour inutilement. En d'autres termes encore, et pour paraphraser Olivier Gaurin, de faire aboutir une attaque à un état de non-lieu sans pour autant en détruire le porteur. On trouvait cette idée parmi tant d'autres, dans ce fameux livre d'Aïkido qu'était "l'introduction à la sphère dynamique". 

vendredi 12 avril 2013

Stage départemental Luc Mathevet le 5 mai à Nice

Le comité départemental invite au mois de mai un des meilleurs techniciens français que j'aie rencontré à ce jour en la personne de Luc Mathevet.

Je vous conseille vivement de découvrir ce qu'il propose en stage si ce n'est déjà fait.